RESTAURATION DU DOMAINE

Un vaste programme de restauration et d’aménagement du Domaine de Bonrepos-Riquet est en cours de déploiement. Vous pouvez participer à la restauration du Domaine en accédant à la rubrique  Mécénat

 


2017-2019 : Restauration de la grotte de fraicheur

  • 2017-2019 : Travaux en cours
  • Coûts : NC
  • Financement : Mécénat financier et de compétence du Groupe MAPEI  Logo MAPEI

grotte
La grotte nymphée constitue un patrimoine remarquable du Domaine de Bonrepos-Riquet. Aménagée par Pierre-Paul Riquet sur la terrasse sud de son château vers 1670, cet aménagement illustre avec brio le goût de l’époque pour les grottes de rocaille, inspirées de l’Antiquité, est venu d’Italie à la Renaissance. Divisée en trois travées séparées par des pilastres, la grotte de Bonrepos est ornée de deux niches en cul-de-four placées en vis-à-vis.
grotte
La voûte de la grotte est entièrement revêtue d’une rocaille de roche spongieuse qui recouvre aussi les assises en pierre des pilastres. Les assises en brique, quant à elles, disparaissaient à l’origine sous des incrustations de coquillages. Peut-être des jeux d’eau venaient-ils rafraichir ce lieu de repos. Jugées trop humides, les grottes sont passées de mode au XVIIIe siècle et ont pour la plupart d’entre elles disparues des jardins français. Ainsi, la grotte de Bonrepos constitue un témoin rare et précieux de l’art de vivre aux XVIe et XVIIe siècles. Aujourd’hui, l’édifice requière un important programme de restauration pour stabiliser son état de conservation et permettre sa restitution au grand public dans le cadre des activités de médiation et de valorisation patrimoniales engagées par la Commune de Bonrepos-Riquet, propriétaire du site, et les bénévoles de l’association Sauvegarde et Valorisation du Domaine de Bonrepos-Riquet. Evaluée à 100 000 euros HT environ, le chantier vise principalement à la restauration et le renforcement de la voûte et, à des fins de consolidation, à la restauration d’une portion de mur des fossés du château attenant à la grotte.