Notre Dame des Enfants


Vierge

L'histoire de Notre Dame des Enfants est liée à la basilique de même nom située à Châteauneuf-sur-Cher en région Centre-Val de Loire. Voici un extrait de son histoire, contée dans la plaquette du R. P. BESSIERES "Nos Grands Pèlerinages - Notre Dame des Enfants".

...Voici la belle histoire, toute pareille à un conte de fées. En 1861, M. l'abbé Ducros nommé, par Mgr de la Tour d'Auvergne, curé de Châteauneuf, y trouve une église en ruines.
Où trouver l'argent nécessaire pour tirer Jésus de son Bethléem ? Nobles familles et humbles laboureurs apportent leur offrande. Mais on était encore loin de compte, quand le bon curé eut l'idée géniale de s'adresser aux ... enfants de France.
Dans une lettre de 1865, il leur demandait deux sous à chacun, deux sous, le prix d'un sucre d'orge, pour sortir le bon Dieu de son étable. En retour, Notre-Dame, à qui cette pénurie fait de la peine et à qui les habitants de Châteauneuf ont toujours eu grande dévotion, les bénira sûrement ...
Et les pièces de deux sous, les timbres, mais aussi les jolies lettres, pleuvent des quatre vents du ciel, comme les pétales d'amandiers au printemps.
Or, une fillette de dix ans, de Semur-en-Brionnais, diocèse d'Autun, joignait au contenu de sa tirelire l'épître suivante :«Vous nous annoncez, Monsieur le Curé, que le nouveau sanctuaire que vous élevez sera dédié à Notre-Dame des Enfants. Quel beau nom ! La Sainte Vierge, invoquée sous ce titre, se plaira à combler l'enfance des grâces les plus abondantes. Vous réussirez, Monsieur le Curé, au delà de vos espérances».
M. le Curé ouvrit de grands yeux. Oncques il n'avait songé à Une Notre-Dame des Enfants, beaucoup moins à une église placée sous ce vocable insolite. Mais Dieu ne parle-t-il pas par la bouche des enfants ? Le billet de la petite Semuroise fut un trait de lumière. Et voilà M. Ducros mendiant pour Notre-Dame des Enfants ...
Chose singulière, tout le monde comprit... La campagne pour les lois de laïcité s'amorçait dans les Loges. Avec une hâte qui marque le dessein providentiel, Dieu va mener les choses rondement ...
En mars 1866, I‘Archevêque de Bourges établit, dans la vieille église, la Confrérie de, Notre-Dame des Enfants. Trois ans plus tard, elle compte 100.000 associés.
L'argent afflue, et la nouvelle église, prenant les proportions d'une basilique, s'élève sur les débris de l'ancienne.
Devenu ambitieux, par le succès, M. Ducros rêve d'une Archiconfrérie universelle. En 1869, il part pour Rome, rejoignant Mgr de La Tour d'Auvergne appelé au Concile. Il emporte une maquette de la statue de Notre-Dame des Enfants et une supplique en faveur de l'Archiconfrérie. L'Archevêque refuse de présenter la requête. '-. «Nous irions à un échec certain. La Confrérie de Notre-Dame du Sacré-Cœur d'Issoudun est aussi en instances et aussi du diocèse' de Bourges. C'est trop pour une fois». M. l'abbé Ducros, inconfusible comme les enfants, demande à être admis en audience publique et, présente à Pie IX sa statuette ...
- « 0 bella Madona » ! s'écrie Pie IX, qui admire la Vierge des Enfants et, de ses mains, l'emporte sur son bureau. Mais l'abbé Ducros a aussi sorti sa supplique. Pie IX la lit avec un sourire heureux.
- « Accordé » répond-il sans hésiter.
- « Faut-il faire passer la requête par les bureaux », interroge le Cardinal auquel il, tend le papier.
- « Non. J'accorde motu proprio. Je bénis de tout mon cœur l'Archiconfrérie de Notre-Dame des Enfants. Les enfants de France surtout en ont si grand besoin ! »
Le 31 janvier 1870, le Pape définiteur de l'Immaculée-Conception et de l'Infaillibilité Pontificale, signe le bref d'érection de l'Archiconfrérie Universelle de Notre-Dame' des Enfants.
La basilique continue à germer : « Les pierres ont pris des ailes » chante le poète languedocien Jasmin. Après la floraison blanche des campaniles et des nefs, la triple couronne du clocher (immense tiare, mémento du pape martyr qui vient de s'endormir, en 1878) surgit de .la colline sainte, Il faut se hâter de donner à l'enfance sa protectrice ...
Dès 1886, en pleine offensive laïcisatrice, l'édifice s'achève. Léon XIII l'érige en basilique en 1896. Enfin, en 1932, Pie XI décerne à Notre-Dame des Enfants les honneurs du couronnement, délègue Mgr Izart, archevêque de Bourges, pour cette cérémonie, à laquelle assisteront d'innombrables pèlerins, le cardinal Dubois et nombre d'évêques.
Et les ex-voto qui continuent d'affluer montrent qu'à ces honneurs Notre-Dame des Enfants répond par une générosité grandissante...

Basilique NOTRE-DAME-DES-ENFANTS de Châteauneuf-sur-Cher